Consultation électronique du HLPE sur le Rapport sur les jeunes

pexels-cottonbro-4911775

Promouvoir la participation et l’emploi des jeunes dans le secteur agricole

et les systèmes alimentaires

Consultation du HLPE sur la version 0 du Rapport


 

Schermata 2020-12-04 alle 12.21.39

Lors de sa quarante-sixième session plénière, tenue du 14 au 18 octobre 2019, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a demandé à son Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition (GrEHN-SAN / HLPE) de produire un rapport intitulé «Promouvoir la participation et l’emploi des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires». L’objectif général du rapport, tel qu’il est énoncé dans le programme de travail pluriannuel du CSA est de présenter “les possibilités et les facteurs contraignants en matière de participation et d’emploi des jeunes dans les systèmes agricoles et alimentaires” y compris d’examiner “les aspects concernant l’emploi, les salaires et les conditions de travail” et “les règles, la réglementation et les approches en matière de politiques […] qui doivent permettre de faire face à la complexité des transformations structurelles, économiques, culturelles, sociales et spatiales”. Le rapport a été aussi demandé de montrer “comment les systèmes alimentaires et des liens renforcés entre zones rurales et zones urbaines peuvent contribuer à accroître le nombre et la qualité des emplois pour les jeunes et les femmes.” (Veuillez cliquer ici pour télécharger le programme de travail pluriannuel du CSA).

Le rapport sera présenté à la 48e session plénière du CSA, prévue en octobre 2021. Dans le cadre du processus d’élaboration de ses rapports, le HLPE organise une consultation pour solliciter vos contributions, suggestions et commentaires sur la version V0 du rapport (pour plus de détails sur les différentes étapes de ce processus, veuillez cliquer ici). Le HLPE utilisera les résultats de cette consultation pour améliorer le rapport qui sera ensuite soumis à une révision par des experts externes avant sa finalisation et son approbation de la version finale par le Comité directeur du HLPE.

Les versions 0 des rapports du HLPE sont délibérément présentées à un stade précoce du processus, comme des documents de travail, pour laisser le temps nécessaire à la prise en compte des observations reçues, de façon à ce que celles-ci soient réellement utiles à l’élaboration du rapport. Ce processus de consultation est une partie essentielle du dialogue inclusif et fondé sur les connaissances, entre le Comité directeur du HLPE et la communauté du savoir dans son ensemble.

Comment apporter votre contribution à l’élaboration du rapport?

La présente «version 0» du projet de rapport identifie des domaines de recommandation à un stade très précoce, aussi le HLPE accueillera-t-il volontiers toutes les observations et propositions. Le HLPE souhaiterait recevoir des contributions fondées sur des faits démontrables – notamment par des exemples concrets – afin de répondre, entre autres, aux questions suivantes:

1. La présente V0 est structurée autour d’un cadre conceptuel qui repose sur trois piliers fondamentaux pour for la participation et l’emploi des jeunes dans l’agriculture et les systèmes alimentaires durables: les droits, l’agencéité et l’équité.
Pensez-vous que ce cadre rend convenablement compte de la problématique de la participation et de l’emploi des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires (SASA)?

2. La V0 identifie les tendances principales de la participation des jeunes dans l’agriculture et les systèmes alimentaires, en se focalisant sur l’emploi, les ressources et le savoir.
Pensez-vous que les tendances identifiées sont celles qui déterminent la participation effective des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires et, plus largement, les résultats en termes de sécurité alimentaire et de nutrition?    
Pourriez-vous, en particulier, répondre aux questions suivantes:

  1. Où, dans les systèmes alimentaires, les jeunes sont-ils, à l’heure actuelle, sous-représentés ou sur-représentés en termes de travail et d’emploi? Comment cela se croise-t-il avec d’autres catégories comme le sexe, la localisation ou l’appartenance ethnique?
  2. Comment les technologies numériques, l’agriculture 4.0 et l’automatisation affectent-ils l’emploi des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires? Quel est leur impact probable dans les décennies à venir?

3. Emploi

  1. Qu’est-ce qui pourrait rendre i) l’agriculture/la pêche/l’élevage et les autres formes de production alimentaire, ainsi que ii) les autres secteurs des systèmes alimentaires plus attrayants pour les jeunes?
  2. À quelles conditions les enfants pourraient-ils être autorisés à travailler dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires lorsqu’ils en manifestent la volonté ou le besoin?

4. Le foncier et les autres ressources

  1. Quels modèles d’accès et de redistribution du foncier et des autres ressources permettent le mieux aux jeunes de s’engager dans les systèmes alimentaires et d’en tirer des moyens de subsistance durables?
  2. Ces modèles prennent-il en compte les différences entre les jeunes en termes de sexe, appartenance à un peuple autochtone, etc.?

5. Savoir

  1. Quelles politiques et initiatives pourraient interrompre la perte des formes de savoir traditionnelles, écologiques et marginalisées dans l’agriculture et les systèmes alimentaires, et soutenir leur revitalisation?
  2. Quelles politiques et initiatives (y compris les programmes d’enseignement primaire, secondaire, supérieur et technique) pourraient permettre d’intégrer les savoirs traditionnels et modernes pour accorder la priorité à l’équité, à l’agencéité et aux droits dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires et générer de nouvelles opportunités pour les jeunes?
  3. En quoi l’expérience des jeunes femmes diffère-t-elle de celle des jeunes gens dans la production, l’acquisition et la transmission des connaissances?
  4. Comment renforcer et soutenir les opportunités d’apprentissage et le transfert de connaissances de la base et axés sur les jeunes?
  5. Quelles sont les implications (positives et négatives) du fait que les plates-formes en ligne et les réseaux sociaux on un rôle croissant de fournisseurs de connaissances?

6. S’appuyant sur les rapports et du HLPE les analyses de la littérature en général, le rapport présente plusieurs exemples de voies politiques potentielles pour relever les défis de l’engagement et de l’emploi des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires, et pour transformer ceux-ci en les rendant plus «adaptés aux jeunes».
Le HLPE sollicite des contributions relatives à des études de cas qui pourraient illustrer des initiatives politiques réussies qui ont amélioré l’emploi et l’engagement des jeunes dans le secteur agricole et les systèmes alimentaires, notamment:

  1. La mise en œuvre réussie dans les systèmes alimentaires d’engagements politiques existants, y compris des exemples d’approches fondées sur les droits de l’emploi des jeunes, ainsi que de protection contre le chômage.
  2. Des initiatives visant à améliorer l’équité d’accès aux ressources et à améliorer les conditions de travail (y compris dans des conditions informelles) pour les jeunes au sein du secteur agricole et des systèmes alimentaires.
  3. Des moyens d’accroître l’agencéité de la jeunesse dans la politique agricole et de l’alimentation, y compris de bonnes pratiques et de mécanismes pour améliorer le leadership des jeunes, y compris des jeunes femmes, dans leurs propres organisations et, plus généralement, dans les espaces de discussion des politiques agricoles et alimentaires.
  4. Des voies d’utilisation équitable de la technologie et de la numérisation, en particulier en garantissant aux jeunes l’accès aux données et à l’information, ainsi que leur maîtrise.
  5. Des instruments financiers et outils de marketing mis à la disposition des jeunes au sein du secteur agricole et des systèmes alimentaires.
  6. Des exemples dans l’économie sociale et solidaire, d’entreprises collectives et d’autres initiatives de collaboration entre les jeunes du secteur agricole et des systèmes alimentaires.
  7. Des exemples de la façon dont les consommateurs et les acteurs urbains sont impliqués dans l’élaboration d’un système alimentaire durable qui valorise et implique les jeunes.

7. Sur les lacunes dans les données et les connaissances:

  1. Disposez-vous de données ou d’informations supplémentaires qui pourraient aider à affiner l’analyse de l’interaction entre les caractéristiques, les aspirations, les droits, les ressources et les connaissances des jeunes, la durabilité du secteur agricole et des systèmes alimentaires, ou les résultats de la SAN?
  2. L’ensemble des études de cas est-il approprié en termes de dimensions et d’enjeux choisis et de leur équilibre régional? Avez-vous d’autres bonnes pratiques et exemples de politiques et d’interventions qui pourraient accélérer les progrès vers l’atteinte des ODD en améliorant les opportunités pour les jeunes?
  3. Quels sont les moyens de recueillir de meilleures données sur la situation et les perspectives des jeunes dans l’agriculture et les systèmes alimentaires? Que peut-on faire pour améliorer les données sur la population et l’emploi pour donner une image plus précise de la mobilité multidirectionnelle des jeunes entre les lieux et les secteurs et les multiples sources de revenus?

8. Y a-t-il des omissions ou des lacunes importantes dans la V0?  
Certains sujets sont-ils sous-représentés ou sur-représentés par rapport à leur importance réelle? Y a-t-il, dans la V0, des présentations de cas ou des déclarations redondants qui pourraient être regroupés (notamment compte tenu de la demande du CSA relative à la concision du rapport)? Y a-t-il des exemples ou des conclusions inexacts ou contestables, ou des affirmations sans preuves? Si l’un de ces problèmes vous semble se poser, merci de nous en faire part, preuves à l’appui.

Nous remercions par avance tous les futurs contributeurs pour leurs propositions et d’avoir bien voulu prendre soin de lire et commenter la présente version 0. Nous nous réjouissons à l’avance des résultats de cette consultation, dont nous ne doutons pas qu’elle sera riche et fructueuse.

Le Comité directeur du HLPE