Appel à contributions en vue de l’exercice de suivi sur les Recommandations Politiques du CSA

fruit-3247447_1920

Appel à contributions en vue de l’exercice de suivi sur les Recommandations Politiques du CSA

Avec l’adoption récente de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et d’autres personnes travaillant dans les zones rurales ainsi que le lancement prévu de la Décennie internationale de l’agriculture familiale, l’année 2019 sera une année importante pour établir un programme de plaidoyer clair en faveur de politiques publiques qui soutiennent les petits producteurs alimentaires. L’exercice de suivi qui s’est tenu au CSA est une contribution importante à ce programme, ayant donné la possibilité de réfléchir aux défis à relever, ainsi qu’aux politiques publiques nécessaires pour soutenir les petits producteurs alimentaires et le droit à l’alimentation.

Dans le cadre de l’élaboration progressive du Mécanisme de suivi du CSA, en 2019, pour la première fois, le CSA s’efforcera d’assurer le suivi de l’utilisation et de la mise en œuvre des  « Recommandations politiques » par opposition aux « principaux résultats » tels que les Directives sur le foncier. Dans le cadre d’un exercice pilote, le CSA se concentrera sur les recommandations politiques qui soutiennent l’investissement et le développement chez les petits exploitants, notamment :

1 :Investir dans la petite agriculture  en faveur de la sécurité alimentaire et de la nutrition (approuvé en 2013)

2 :Etablissement de liens entre les petits exploitants et les marchés(approuvé en 2016)

3 :Le développement agricole durable au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition: quels rôles pour l’élevage?  (approuvé en 2016)

farm-1737182_1920Ces recommandations sont le résultat de négociations dans lesquelles la société civile a investi beaucoup d’efforts et où elle a remporté des victoires importantes.

Le rapport « Investir dans la petite agriculture  en faveur de la sécurité alimentaire et de la nutrition » reconnaît que les petits producteurs sont les fournisseurs de la majeure partie de la nourriture consommée à travers le monde ainsi que de la plupart des investissements dans l’agriculture. Il exhorte en conséquence les gouvernements à élaborer des politiques cohérentes en faveur des petits exploitants agricoles, en incluant dans leur élaboration les producteurs et autres acteurs.

Le rapport « Établir des liens entre les petits exploitants agricoles et les marchés » montre que la plupart des aliments ne transitent pas par les chaînes de valeur mondiales mais par les marchés territoriaux enracinés dans les systèmes alimentaires locaux, nationaux et régionaux.  Il recommande de combler le manque de données existantes relatives aux marchés territoriaux, des marchés qui ne sont pas pris en compte dans la collecte officielle de données et d’élaborer des politiques publiques appropriées pour les soutenir.

Les recommandations formulées par le rapport « Le développement agricole durable au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition: quels rôles pour l’élevage? » reconnaissent l’existence de différents systèmes d’élevage ayant chacun un impact différent sur les moyens d’existence et les fondements écologiques de leurs communautés respectives et tracent des voies pour leur transformation durable, tout en reconnaissant les spécificités et la contribution des systèmes pastoraux.

Les résultats de l’exercice seront partagés au cours d’une séance de trois heures au cours de la CSA 46 en octobre 2019. La séance se focalisera sur l’étude de la manière dont les petits exploitants ont bénéficié, ou devraient bénéficier, de ces recommandations politiques du CSA. Tenant compte du fait  qu’elles ont été adoptées récemment et qu’elles n’ont probablement pas encore été largement appliquées, les acteurs du CSA sont également invités à réfléchir aux avantages probables de l’application potentielle des résultats politiques du CSA, par exemple dans le contexte de la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale…

Cette session devrait permettre de tirer des enseignements et de formuler des suggestions pour l’utilisation et l’application ultérieures des recommandations qui figureront dans le compte-rendu de la CSA 46.

Il est important que la société civile contribue à cette discussion afin de donner plus de visibilité à ces recommandations et de générer plus d’élan dans leur application sur le terrain.

Afin de contribuer à la discussion, le CSA utilisera le forum en-ligne du Forum global sur la sécurité alimentaire et la nutrition (FSN Forum). Nous encourageons les membres du CSM à utiliser cet espace et d’y partager leurs expériences, programmes et politiques en présentant des cas

  • qui utilisent directement ces recommandations ;
  • qui indiquent comment ces politiques peuvent soutenir leur travail ou leur communauté, y compris les bonnes pratiques ainsi que les défis rencontrés et les politiques pour lesquelles les recommandations politiques examinées pourraient contribuer à la mise en œuvre de solutions ; et
  • qui réfléchissent aux lacunes et/ou incohérences politiques dans ces domaines sélectionnés qui empêchent la pleine application de ces recommandations et devraient être adressées dans les processus de convergence politique futurs.

Afin de contribuer à la discussion, vous pouvez utiliser le modèle et l’envoyer au secrétariat du CSA à l’adresse : fsn-moderator@fao.orgou bien le télécharger directement sur le site du FSN Forum avant le 22 de avril.


Merci de partager également vos expériences avec le MSC à l’adresse: csm.rtf [at]gmail.com  Si vous êtes intéressé à participer et avez besoin d’aide pour documenter ou partager votre expérience, merci de contacter : mattheisen [at]fian.org ou nora.mckeon[at]fastwebnet.it

Date limite est le 22 of Avril 2019

Modèle de partage d’expérience