Dans ce numéro:

  1. Inscription à la 50e session plénière du CSA

  2. Négociations du CSA sur l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des filles
  3. Recommandations politiques du CSA sur l’engagement et l’emploi des jeunes dans l’agriculture
  4. La nouvelle complexité de la crise alimentaire mondiale et la lutte contre les fausses solutions
  5. La suite du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires: nouvelle publication!
  6. Réunion du groupe consultatif et du bureau du CSA
  7. MSPA est notre nouvel acronyme!
  8. Changement de nom de groupe de travail sur les femmes et la diversité des genres
  9. Vacances d’été
1. Inscription á la 50e session plénière du CSA

Pour vous inscrire à la 50ème session plénière du Comité de la sécurité alimentaire mondiale des Nations Unies (10-13 octobre 2022), veuillez envoyer un courriel à CFS50-Registration@fao.org en mettant cso4cfs@gmail.com en copie, et en précisant votre nom complet, votre organisation, votre titre officiel, votre adresse et votre adresse électronique. La plénière se tiendra en personne au siège de la FAO ainsi que dans un format hybride. Veuillez noter que l’accès des participants au CSA (y compris les organisations de la société civile et des peuples autochtones) sera limité, et que le nombre de personnes pouvant accéder au bâtiment de la FAO n’a pas encore été précisé.

Veuillez noter que la date limite d’inscription est le 9 septembre. Nous communiquerons d’autres détails dès que le secrétariat de la MSCPA en disposera.

Le Forum MSCPA 2022 se tiendra sous un format hybride, très probablement le dimanche 9 octobre. Cependant, il n’est pas encore clair si, comment et où il pourrait avoir lieu. Les restrictions encore inconnues concernant l’accès au bâtiment de la FAO et à la plénière du CSA ne permettent pas de planifier en détail le Forum du MSCPA. Le plus probable est qu’il s’agira d’une réunion plutôt restreinte à Rome, avec une connexion en ligne avec les organisations participantes du monde entier. Le lien et les instructions d’inscription seront communiqués dans la première quinzaine de septembre. Pour l’instant, n’oubliez pas de mettre le Secrétariat du MSCPA [cso4cfs@gmail.com] en copie lorsque vous vous inscrivez à la 50e Plénière du CFS comme mentionné ci-dessus.

2.Négociations du CSA sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles

Les négociations du CSA n’ont pas permis de parvenir à un consensus pour convenir du texte final des Directives volontaires sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles dans le contexte de la sécurité alimentaire et de la nutrition (GEWGE). Le processus menant à l’élaboration de ces directives a débuté en 2017. La délégation du MSCPA a été profondément préoccupée par le fait que certains membres du CSA ne reconnaissent pas la centralité de l’égalité et de la diversité des genres ni les droits des femmes et des personnes qui ont été historiquement discriminées, opprimées et que l’on a empêché de réaliser leur droit à l’alimentation en raison de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle. Certaines de ces délégations ont contesté des concepts clés tels que l’intersectionnalité, les approches transformatrices de genre ou la violence sexuelle et sexiste.

Après une participation très active aux consultations régionales du CSA, le groupe de travail du MSCPA sur les femmes et les diversités de genre a souligné l’urgence de parvenir à des Directives volontaires fortes et inclusives qui puissent éradiquer la violence sexuelle et sexiste et la discrimination sous toutes ses formes, lors d’une séance d’information publique organisée avant les négociations. Au cours de cet événement, des mouvements de femmes du Brésil ont expliqué pourquoi la compréhension de la nature croisée des différentes formes de discrimination est fondamentale pour tout processus de convergence des politiques en matière de sécurité alimentaire et pour la réalisation du droit à l’alimentation pour tou.te.s.

Final statement delivered by the CSIPM Women and Gender Diversities working group delegates by the end of the third round of negotiations of the CFS Guidelines.

Le premier cycle de négociations s’est déroulé en ligne du 4 au 6 mai. Près de deux mois plus tard, du 27 juin au 1er juillet, une délégation nommée collectivement par le GT s’est réunie à Rome pour participer au deuxième cycle de négociations du CFS GEWE. Le groupe de travail de la CSIPM a présenté et discuté publiquement des priorités et des attentes concernant les lignes directrices d’un document ambitieux. Le 28 juin, pendant le deuxième cycle de négociations, le GT a organisé une action devant le bâtiment de la FAO et a fait une déclaration à l’occasion de la Journée mondiale de la fierté.

Au cours du deuxième cycle de négociations, certains gouvernements se sont fortement opposés à la reconnaissance et à l’inclusion de la diversité des genres, de l’intersectionnalité et de la violence sexuelle et sexiste dans les Directives.  Mais c’est au début de la semaine de clôture des négociations (du 25 au 28 juillet) que l’Indonésie, la Fédération de Russie, la Chine, le Saint-Siège et les délégations d’autres États membres qui ont rejoint les négociations au tout dernier moment, comme l’Égypte, le Maroc et le Sénégal, ont opposé le plus de résistance. Au cours de ce troisième et dernier tour de négociations, Dee Woods, membre du CC de la CSIPM, a posé la question rhétorique suivante : ” Qui mérite le droit à l’alimentation ? ” et a rappelé aux États membres que le document doit servir ceux et celles qui sont les plus opprimés et discriminés.

Le MSCPA a fermement défendu l’intersectionnalité, le droit au développement et la reconnaissance des paysan.ne.s comme acteurs clés ! Suite à quatre jours intenses et une démonstration claire du patriarcat en action au CSA, les négociations ont été suspendues sans que l’on sache si elles pourront ou non être reprises après la 50e session plénière du CSA.

Participez à la conversation Twitter avec le hashtag #CFSGender
3. Recommandations politiques du CSA sur l’engagement et l’emploi des jeunes dans l’agriculture

Le 21 juin, le Groupe de travail sur la jeunesse du MSCPA a tenu une séance d’information publique afin de partager ses priorités et ses attentes vis-à-vis des recommandations du CSA sur la promotion de l’engagement et de l’emploi des jeunes dans l’agriculture et les systèmes alimentaires pour la sécurité alimentaire et la nutrition.

Des jeunes issus d’organisations paysannes, d’organisations de peuples autochtones, d’organisations de femmes et d’autres groupes d’intérêt du MSCPA ont fait entendre la voix du GT et ont participé au premier cycle de négociations en ligne et au deuxième cycle de négociations qui s’est tenu à Rome du 4 au 6 juillet. Les positions des participant.e.s et les voix des personnes les plus touchées n’ont pas été entendues pendant les négociations et la délégation a exprimé sa frustration et sa déception car les contraintes de temps ont empêché une participation égale et significative du MSCPA.

La délégation des jeunes a fortement insisté sur l’inclusion d’une perspective intersectionnelle et a continuellement critiqué le parti pris productiviste et orienté vers le profit dans le document. Les jeunes sont principalement considéré.e.s comme des entrepreneurs et des bénéficiaires de technologies, alors que leur identité de paysan.ne.s, d’éleveurs, de pêcheurs et de petits producteurs est constamment niée. Les jeunes du MSCPA ont demandé la reconnaissance de leur diversité, de la souveraineté alimentaire, de moyens de subsistance dignes et la reconnaissance et le respect des droits des paysan.ne.s, des travailleurs et travailleuses ruraux et des peuples autochtones.

Suite à trois jours d’intenses négociations, le Groupe de travail de la jeunesse a émis une déclaration finale reflétant les aspects positifs et décevants du processus. Le Groupe de travail Jeunesse du MSCPA a commencé son évaluation interne de la version finale des recommandations politiques et du processus qui y a conduit. Leur consultation mènera à la plénière du CSA en octobre, où le GT présentera son évaluation finale.

Public briefing organised by the CSIPM Youth Working Group: “Key priorities to promote youth engagement and employment in agriculture and food systems”.
Final statement delivered by the CSIPM Youth working group.
4. La nouvelle complexité de la crise alimentaire mondiale et la lutte contre contre les fausses solutions

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la crise alimentaire continue de s’aggraver, entraînant une hausse record des prix des denrées alimentaires, affectant particulièrement les pays qui dépendent des importations alimentaires et révélant, une fois de plus, l’incapacité du système agro-industriel alimentaire à répondre aux crises actuelles interconnectées. Après le déclenchement d’une nouvelle guerre, le Secrétaire général des Nations unies a lancé le Groupe de réponse aux crises mondiales (GCRG) et a invité le CSA et le MSCPA à participer au Réseau alimentaire. Le MSCPA participe actuellement aux réunions bihebdomadaires du GCRG afin d’y contribuer et d’en suivre le développement. Le 18 juillet, le président de l’Assemblée générale des Nations unies et le CSA ont organisé conjointement un événement spécial de haut niveau au siège des Nations unies à New York, intitulé “Il est temps d’agir ensemble : Coordonner les réponses politiques à la crise alimentaire mondiale“. Représentant la Landworkers’ Alliance et le MSCPA, Dee Woods a fait une déclaration qui peut être lue ou regardée ici.

Parallèlement à cet événement de haut niveau, le MSCPA et l’IPES-Food ont co-organisé un événement public intitulé “Au-delà de la guerre d’Ukraine : la nouvelle complexité de la crise alimentaire mondiale selon une approche des droits humains“. Un riche panel d’experts, de fonctionnaires et de représentants de la société civile a exhorté les dirigeants politiques du monde entier à intensifier leurs efforts pour lutter contre la faim et la malnutrition, affirmant que les réponses promues jusqu’à présent par les gouvernements, les agences internationales et les institutions financières, comme la dernière déclaration des agences basées à Rome, les institutions financières internationales et l’OMC, sont insuffisantes, car elles abordent presque exclusivement la crise sous l’angle du marché et de la production.

Certains acteurs économiques dominants ont vu dans cette situation catastrophique une occasion d’établir et de diriger différentes alliances pour répondre à la crise sans s’attaquer à ses causes profondes. Le MSCPA a reçu une invitation du ministère allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), au nom de l'”Alliance mondiale pour la sécurité alimentaire” (GAFS) dirigée par le G-7, à participer au comité directeur de la GAFS. Après un processus de consultation interne, et en mesurant les objectifs de la GAFS à l’aune de trois critères principaux (1. centralité des droits de l’homme, 2. transformation profonde du système alimentaire, 3. participation multilatérale inclusive), le MSCPA a refusé de rejoindre la GAFS. Outre son activité au niveau mondial, le MSCPA a également mené des consultations au niveau local afin de s’assurer que les messages qu’elle transmet au nom de la société civile et des peuples autochtones sont basés sur leurs expériences vécues, leurs connaissances et leurs revendications politiques. Six consultations régionales ont eu lieu en juillet : Asie et Pacifique, Asie du Sud et centrale, Asie du Sud-Est et Pacifique, Afrique, Amérique latine avec la société civile et les mouvements sociaux, ainsi qu’avec les gouvernements, les universitaires et les agences, et Europe, grâce aux efforts des équipes de travail régionales. Les consultations ont été interprétées en huit langues et ont réuni plus de 200 participants issus de mouvements sociaux, d’organisations de la société civile et d’organisations de peuples autochtones. Tout au long des consultations populaires, les paysans, les pêcheurs, les pasteurs, les personnes souffrant d’insécurité alimentaire en milieu urbain, les sans-terre, les femmes, les jeunes, les consommateurs, les travailleurs agricoles et alimentaires et les ONG ont discuté collectivement des impacts des crises multiples et croisées d’aujourd’hui, des réponses des territoires et de leurs attentes quant aux priorités et politiques les plus importantes pour répondre à ces crises et pour construire un changement transformateur vers des systèmes alimentaires équitables, résilients et durables. Les résultats des consultations populaires et du questionnaire seront analysés et publiés dans un nouveau rapport du MSCPA qui sera lancé à l’approche de la 50ème plénière du CSA. Ce rapport servira de base à notre plaidoyer auprès du CSA. En plus du rapport, les résultats des consultations seront présentés lors d’une série d’événements en septembre et octobre.  

Rejoignez la conversation sur Twitter avec le hashtag #LesVoixDuTerrain

Vous pouvez encore partager vos histoires et expériences !

Veuillez remplir ce questionnaire et le partager dans votre réseau :

La suite du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires : nouvelle publication !

À l’approche du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires (UNFSS) qui s’est tenu en septembre 2021, des mouvements sociaux, des chercheurs et des ONG du Nord et du Sud se sont réunis pour contester l’UNFSS sous la bannière de “La réponse autonome des peuples au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires”. En mai 2022, son groupe de liaison, qui est ancré dans le MSCPA, a lancé un document d’analyse intitulé “Risques liés à l’augmentation de l’accaparement systémique par les entreprises de l’agrobusiness facilitée par le Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires et son processus de suivi“. Le document reflète et tire des conclusions des moments clés de la contre-mobilisation mondiale massive qui a eu lieu en juillet et septembre 2021. Ce document est ouvert aux commentaires et aux contributions supplémentaires. Pour plus d’informations sur l’influence des entreprises dans l’UNFSS, veuillez consulter le rapport de recherche, les infographies et les illustrations “Démasquer la mainmise des entreprises sur le Sommet UNFSS à travers le multipartenariat“.

Réunion du groupe consultatif et du bureau du CSA

Depuis le dernier bulletin du MSCPA, deux réunions du Groupe consultatif et du Bureau ont eu lieu. Le 25 mai, le Groupe consultatif et le Bureau ont discuté des thèmes suivants : Segment de fond a) Impacts du conflit en Ukraine sur la sécurité alimentaire mondiale (III). Favoriser des réponses politiques mondiales coordonnées au CSA ; b) Compte rendu de la 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification ; points de l’ordre du jour ordinaire : 1) Planification du CSA 50 ; 2) Exercice de rapport du Groupe consultatif du CFS ; 3) Mise à jour des flux de travail et du budget ; 4) Autres questions. Vous trouverez ici les résultats de la réunion du Bureau du CSA du 27 mai.

La réunion conjointe du Bureau et du Groupe consultatif du 29 juillet a examiné la préparation de la Plénière du CSA. En raison de l’échec des négociations sur le genre, un processus d’évaluation a été lancé afin de déterminer comment ce processus peut être sauvé et ce que cela signifie pour le CSA. Le MSCPA a présenté des propositions spécifiques pour rendre le CSA plus réactif à la nouvelle couche de la crise alimentaire mondiale en exerçant sa fonction de coordination et de suivi. Les contributions ddu MSCPA à cette réunion peuvent être consultées ici.

ACTUALITÉS INTERNES DU MSCPA

MSCPA est notre nouvel acronyme!

Suite à une réflexion interne et collaborative, l’acronyme actuel a été modifié :

  • En anglais de CSM à CSIPM (Civil Society and Indigenous Peoples’ Mechanism)
  • En espagnol de MSC à MSCPI (Mecanismo de la Sociedad Civil y Pueblos Indigenas)
  • En français de MSC à MSCPA (Mécanisme de la Société Civile et des Peuples Autochtones)

Nous encourageons nos délégué.e.s, ainsi que l’ensemble du public, à utiliser notre nouvel acronyme dans le contexte du CSA et en dehors de celui-ci.

Changement de nom du groupe de travail des femmes et de la diversité des genres

Le groupe de travail « Femmes » du MSCPA a été renommé « Groupe de travail sur les femmes et les diversités de genre » afin de refléter l’ensemble des expériences et les besoins de ses membres.

Vacances (dans l’hemisphere nord)

Le secrétariat du MSCPA sera fermé en raison des congés d’été du 11 au 19 août 2022.

N’oubliez pas de vous inscrire à la 50e session plénière du CSA avant le 9 septembre !

Twitter
Contacts
Twitter
Contacts

Privacy PolicyCookie Policy

Csm4cfs © 2022. Website by Marco Principia

to top
Appel à l’action
Participe aux mobilisations citoyennes

Pour contester le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires!

Je suis partant.e