Les impacts dévastateurs de la pandémie de COVID-19 se situent dans le prolongement des crises existantes et évitables qui touchent nos systèmes alimentaires, comme la faim et la malnutrition, la destruction des écosystèmes, la pauvreté et les inégalités, l’injustice de genre, le patriarcat et le racisme, et les exacerbent. Ils ont permis de voir – d’une manière toujours plus dramatique– que la façon dont nous construisons, organisons et gouvernons nos systèmes alimentaires détermine qui peut ou ne peut pas satisfaire ses besoins fondamentaux, qui s’en sort et qui meurt. Le crise actuelle a montré l’urgence d’une transformation radicale des systèmes alimentaires. Le MSC et ses membres se battent pour veiller à ce que les enseignements tirés de la pandémie soient traduits en politiques favorables, depuis le niveau local jusqu’à l’adoption de réponses politiques mondiales au CSA.

 

Au milieu de la pandémie, le MSC a publié des documents recueillant des preuves du terrain auprès des secteurs et des communautés du monde entier, avec des comptes rendus spécifiques provenant des femmes et des jeunes. Ces groupes ont témoigné de la violence que le COVID-19 et les mesures de confinement imposées par les gouvernements faisaient subir aux personnes marginalisées ainsi que des vastes initiatives d’entraide et de soutien solidaire qu’ils ont mises en pratique. Les six premiers mois de 2021 ont été marqués par une aggravation inacceptable de la faim et de la malnutrition alors que la pandémie continuait de se propager, notamment parmi les pays et les groupes désavantagés. En même temps, ils ont été témoins du potentiel transformateur croissant des pratiques et des propositions des communautés pour faire face à la crise et à ses causes structurelles.

Malgré la publication du document de synthèse élaboré par le Groupe d’experts de haut niveau (HLPE) concernant les impacts de la COVID-19 sur la sécurité alimentaire et la nutrition et la mobilisation d’un groupe d’États-membres engagés et des participants du CSA, le Comité n’a pas été en mesure de convenir de lancer un axe de travail spécifique visant à développer une réponse politique mondiale à la crise. Cependant, la 47e session plénière du CSA a adopté un paragraphe dans lequel elle : « a demandé que l’on poursuive les débats sur les effets de la COVID-19 sur les systèmes alimentaires, l’agriculture et la nutrition, et que l’on prête toute l’attention voulue à ces effets, à toutes les étapes de la mise en œuvre des axes de travail approuvés du Programme de travail pluriannuel ».

Le MSC fait à nouveau appel à ses membres afin de recueillir des preuves de la manière dont les communautés et les mouvements mettent en avant des solutions et des propositions de politiques publiques menant à la réalisation du droit à l’alimentation et à la souveraineté alimentaire, du droit à la santé, et à la concrétisation d’économies fondées sur la solidarité et le soin.

L’objectif de cette action collective, qui a débuté avec un webinaire du MSC organisé le 31 mai 2021, est de :

1) Stimuler l’engagement des membres du MSC ainsi que l’échange entre eux afin de promouvoir les changements politiques transformateurs aux niveaux local et national ;

2) Démontrer que des expériences positives existent, sur lesquelles nous pouvons appuyer notre travail portant sur les réponses politiques mondiales ;

3) Contribuer aux initiatives d’envergure mondiale que le MSC prévoit de mener, avec les gouvernements et les participants engagés, jusqu’à la 49ème plénière du CSA en octobre 2021, et aux contre-mobilisations autour du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires en juillet et septembre 2021.

4) Tirer des enseignements des réponses politiques apportées par les secteurs à la crise du COVID-19 pour les négociations en cours au CSA.

 

Veuillez envoyer vos contributions écrites ou sur support multimédia aux adresses électroniques suivantes :

Publications du MSC

Remonter
Appel à l’action
Participe aux mobilisations citoyennes

Pour contester le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires!

Je suis partant.e