Lettre du MSC au président du CSA au sujet du Sommet sur les systèmes alimentaires

Lettre du MSC au président du CSA au sujet du Sommet sur les systèmes alimentaires 

Ajoutez la signature de votre organisation

Télécharger la lettre ici

 

 

 

 Ambassadeur Thanawat Tiensin

          Président du Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale des Nations Unies (CSA)       

Rome, le 9 février 2021

Monsieur le Président,

Salutations distinguées du Mécanisme de la société civile et des peuples autochtones pour les relations avec le CSA.

Par cette lettre, nous souhaitons poursuivre notre dialogue avec vous sur le Sommet sur les systèmes alimentaires. Nous apprécions fortement votre ouverture et votre intérêt à écouter nos préoccupations croissantes concernant le processus du Sommet depuis que vous avez commencé votre mandat comme Président du CSA en octobre 2019. Nous reconnaissons également que vous avez fait part de nos principales préoccupations à l’envoyée spéciale et au secrétariat du Sommet sur les systèmes alimentaires, notamment dans le cadre de l’échange de lettres entre le CSA et le Sommet en novembre 2020.

Nous ne répéterons pas les préoccupations que nous avons exprimées lors d’occasions précédentes, telles que l’appel ouvert lancé par les organisations de la société civile et des peuples autochtones pour répondre au Sommet, présenté lors de l’événement spécial du CSA en octobre 2020, ou la déclaration du MSC à la réunion du Bureau et du Groupe consultatif du CSA en novembre 2020. Ces critiques restent valables, en particulier les préoccupations concernant l’influence indue des entreprises dans la préparation du Sommet ; l’absence d’une base solide pour les droits humains ; le manque d’accent sur la véritable portée de la transformation que les systèmes alimentaires des entreprises doivent subir pour se réaligner avec les impératifs plus vastes et plus importants des personnes, des peuples et de la planète ; la menace que les institutions publiques démocratiques et le multilatéralisme inclusif soient sapés par le multipartisme.

Par cette lettre, nous voudrions répondre à une question qui nous a été adressée : dans quelles conditions le MSC pourrait participer au processus du Sommet. Comme nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises, le MSC ne peut pas monter dans un train qui va dans la mauvaise direction. Par conséquent, les conditions générales de notre éventuelle participation sont liées à la question de savoir si les principaux organes de décision du Sommet sont disposés à répondre sérieusement à nos profondes préoccupations par une réorientation substantielle et radicale du déroulement actuel du Sommet. Il est donc essentiel que des progrès décisifs soient réalisés dans les domaines suivants :

S’éloigner de la capture des entreprises et réinstaller les droits humains, individuels et collectifs, les expériences et les connaissances des personnes et des peuples autochtones les plus touchés comme bases :

  • Le Secrétaire général de l’ONU devrait enfin accepter la demande d’une réunion avec les principaux mouvements sociaux et les peuples autochtones sur la question du Sommet, comme le demande la lettre signée par plus de 550 organisations en mars 2020;
  • Le Secrétaire général des Nations unies devrait exprimer sa volonté de réévaluer et de se retirer de l’accord de partenariat stratégique avec le Forum économique mondial et de redonner la priorité à la voix des personnes productrices d’aliments et des personnes consommatrices les plus marginalisées et les plus vulnérables ;
  • Le Secrétaire général des Nations unies devrait mettre en place des garanties solides contre les conflits d’intérêts dans tous les organes et processus du Sommet, afin de garantir la centralité de l’intérêt public sur l’intérêt privé. Cela comprendrait des déclarations obligatoires de conflits d’intérêts par tous les membres de ces organes (groupe scientifique, comité consultatif, groupe des champions, voies d’action) afin d’exposer de manière transparente la carte complète des conflits d’intérêts existants et de permettre des actions correctives appropriées ;
  • Les organes de décision du processus du Sommet, en particulier le Secrétaire général des Nations unies, le Comité consultatif et l’Envoyée spéciale du Sommet, devraient réaffirmer que les droits humains devraient être le pilier fondamental des systèmes alimentaires, et donc du Sommet, en veillant à ce que les analyses et les recommandations politiques de toutes les voies d’action reposent sur des approches fondées sur les droits et qu’elles visent à promouvoir et à faciliter la pleine réalisation de tous les droits humains.

Transformation des systèmes alimentaires sous l’emprise des multinationales  :

  • Le principe fondamental du Sommet devrait être de promouvoir une approche holistique et systémique qui reconnaisse la nature multidimensionnelle de l’alimentation (sociale, économique, écologique, culturelle et politique), qui affirme la souveraineté alimentaire (les droits des Peuples, des nations et des États à définir leurs propres systèmes alimentaires) et qui revendique les systèmes alimentaires comme des biens communs qui ne peuvent être laissés aux solutions du marché : cela exige non seulement la pleine participation et souveraineté des peuples, mais place également le bien-être des personnes, des peuples et de la planète au centre. Cela impose des réglementations strictes aux multinationales du système alimentaire afin de tenir compte de leur nature prédatrice et expansionniste et de les réaligner sur des impératifs sociaux, économiques, culturels et écologiques urgents ;
  • Pour répondre à ce besoin urgent et inverser la mainmise des entreprises sur les systèmes alimentaires, il faudrait mettre en place une voie d’action supplémentaire, dans le cadre du processus officiel du sommet, pour se concentrer sur la transformation des systèmes alimentaires. Le Mécanisme de la société civile et des peuples autochtones mènera ses travaux en collaboration avec les organes des Nations unies et les gouvernements concernés, en tenant compte des implications transversales des autres voies d’action ;
  • Il est entendu que le Mécanisme de la société civile et des peuples autochtones continuerait à organiser de manière autonome son processus indépendant pour répondre au-delà des limites formelles du Sommet et générer ses résultats indépendants sur les stratégies et les voies de transformation des systèmes alimentaires.

Défendre des institutions publiques démocratiques et un multilatéralisme inclusif :

  • Le Secrétaire général des Nations unies devrait s’engager publiquement à ce que le Sommet et ses résultats renforcent la gouvernance des systèmes alimentaires fondée sur les droits humains à tous les niveaux. Cela implique attribuer des responsabilités et des obligations claires aux États en tant que responsables, aux individus en tant que détenteurs de droits, y compris les peuples autochtones, et réduire considérablement le rôle du secteur privé et des entreprises, conformément à son rôle de tierce partie en vertu du droit international et des droits humains.
  • Dans ce contexte, le Secrétaire général des Nations unies et les États membres devraient également souligner l’importance d’un système multilatéral démocratique, comprenant le CSA et les agences basées à Rome pour la gouvernance alimentaire. Le Sommet doit renforcer, et en aucun cas miner, affaiblir ou remplacer le CSA ou ses composantes, en particulier l’indépendance du Groupe d’experts de haut niveau (HLPE) et l’autonomie de la participation de la société civile et des peuples autochtones à cette plateforme intergouvernementale et internationale la plus inclusive pour la sécurité alimentaire et la nutrition.

Nous vous demandons respectueusement de partager cette lettre avec le Secrétaire général des Nations unies, les principes de la FAO, du FIDA et du PAM, la Haute Commissaire des Nations unies aux droits humains, l’Envoyée spéciale et le Secrétariat du Sommet sur les systèmes alimentaires, ainsi que les membres du Bureau et du Groupe consultatif du CSA. Nous vous demandons également de rendre cette lettre disponible sur le site web du CSA, dans le cadre de l’échange de lettres du Sommet du CSA, pour information publique.

Vous remerciant pour votre attention, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments très respectueux.

Le Comité de coordination du Mécanisme de la société civile et des peuples autochtones pour les relations avec le CSA

 Plus de renseignements sur la position du MSC par rapport au Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires

Ajoutez la signature de votre organisation

Liste des 185 signatures 

Premiers signataires Comité de Coordination du MSC :

  1. International Federation of Rural Adults Catholic Movements| FIMARC
  2. Confederación de Organizaciones de Productores Familiares del Mercosur| COPROFAM
  3. La Via Campesina | LVC
  4. World Alliance of Mobile Indigenous Peoples| WAMIP
  5. International Indian Treaty Council| IITC
  6. World Forum of Fish Harvesters and Fish Workers| WFF
  7. World Forum of Fisher Peoples| WFFP
  8. The Indigenous Peoples of Africa Co-ordinating Committee| IPACC
  9. URGENCI International Network
  10. Consumers International
  11. International Union of Food, Agricultural, Hotel, Restaurant, Catering, Tobacco and Allied Workers’ Association| IUF
  12. Habitat International Coalition| HIC
  13. Asian Rural Women Coalition| ARWC
  14. World March of Women | WMW
  15. International Women’s Alliance | IWA
  16. REDSAN – CPLP | Actuar
  17. Friends of the Earth International | FoEi
  18. Movimiento Agroecológico de America Latina y el Caribe| MAELA
  19. Ukranian Rural Development Network | URDN
  20. Plateforme Regionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale| PROPAC
  21. Kenya Small Scale Farmers Forum| KESSFF
  22. Eastern and Souther African Pastoralists Network| ESAPN
  23. Reseau des Organisations Paysanne et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest| ROPPA
  24. Vikalpani National Women’s Federation in Sri Lanka
  25. People’s Coalition on Food Sovereignty| PCFS
  26. Agency of Development Initiatives
  27. Gaza Urban Agriculture Platform GUPAP  and ANFS
  28. Australian Food Sovereignty Alliance| AFSA
  29. Pacific Island Association of NGOs | PIANGO

Signé par les organisations internationales suivantes :

  1. International Movement of Catholic Agricultural and Rural Youth | MIJARC
  2. Housing and Land Rights Network
  3. Greenpeace International
  4. Society for International Development | SID
  5. Slow Food
  6. FIAN International
  7. Focus on the Global South
  8. Global Forest Coalition
  9. Broederlijk Delen
  10. Rotary International
  11. Southeast Asia Regional Initiatives for Community Empowerment
  12. Indigenous Peoples Global Forum for Sustainable Development | IPGFforSD
  13. Transnational Institute
  14. International Centre for Environmental Education and Community Development |ICENECDEV
  15. CIDSE
  16. ActionAid International
  17. SeedChange
  18. The Oakland Institute
  19. VIVAT International
  20. Action Against Hunger International
  21. Brot für die Welt / Bread for the World
  22. Community Agroecology Network
  23. Tripla Difesa Onlus
  24. Solidagro
  25. Soroptimist International
  26. CCFD-Terre Solidaire
  27. Front Line Defenders
  28. International Council of Women | ICW-CIF
  29. International Alliance of Women | IAW
  30. Trócaire
  31. New Owerri Youth Organization
  32. Hawai’i Institute for Human Rights
  33. People’s Health Movement | PHM 
  34. World Public  Health Nutrition Association | WPHNA
  35. Brazilian Research Network on Food and Nutrition Sovereignty and Security
  36. Caribbean Agroecology Institute
  37. Community Alliance for Global Justice
  38. Sanctuary of Hope Charity Foundation
  39. Ugonma Foundation
  40. Centre d’Actions et de Réalisations Internationales (CARI)
  41. Plantemos Nativo ONG
  42. Corporate Accountability
  43. Iles de Paix
  44. China Biodiversity Conservation
  45. Green Development Foundation
  46. Third World Network
  47. Swissaid
  48. Women’s International League for Peace and Freedom | WILPF
  49. WhyHunger

Signé par les organisations régionales suivantes: 

  1. Alliance for Food Sovereignty in Africa | AFSA
  2. Eastern and Southern African Pastoral Network | ESAPN
  3. UNH Sustainability Institute
  4. West Asia Pastoralist Network
  5. INCUPO | Instituto de Cultura Popular
  6. Rede Jirau de Agroecologia
  7. Agroecology Research-Action Collective

Signé par les organisations nationales suivantes : 

  1. National Family Farm Coalition
  2. National Farmers Union of Canada
  3. The US Food Sovereignty Alliance
  4. Netzwerk Solidarische Landwirtschaft | Solawi
  5. Eastern and Southern Africa Small-Scale Farmers’ Forum | ESAFF Uganda
  6. Alnawatif Cooperative | Jordan
  7. Family Farm Defenders
  8. Movimiento Agroecológico de America Latina y el Caribe| MAELA Colombi
  9. African Centre for Biodiversity | ACB
  10. South African Commercial, Catering and Allied Workers Union| SACCAWUa
  11. AfrosReD
  12. Terra Nuova
  13. Fédération Nationale des Organisations Paysannes (FENOP)
  14. Gaza Urban & Peri-urban Agriculture Platform (GUPAP)
  15. Support for Women in Agriculture and Environment | SWAGEN
  16. Spire
  17. Movimiento Agroecológico de America Latina y el Caribe| MAELA Mexico
  18. Brazilian Alliance for Healthy and Adequate Food
  19. Inter-institutional Network for Food, Agriculture and Sustainability | INFAS
  20. Slow Food Brazil
  21. Feedback
  22. Arbeitsgemeinschaft bäuerliche Landwirtschaft | Germany
  23. Pesticide Action Network | North America
  24. Enda Pronat
  25. Agroecology X
  26. Movimiento Agroecológico Boliviano
  27. Confédération Paysanne
  28. Biowatch South Africa
  29. Agroecology-in-Action Belgium
  30. FIAN Sweden
  31. Mazingira Institute
  32. Bread for all
  33. Pakistan Kissan Rabita Committee
  34. Amigos de la Tierra España
  35. Inkota
  36. Observatorio Universitario de Seguridad Alimentaria y Nutricional del Estado de Guanajuato | OUSANEG
  37. Le Mouvement d’Action Paysanne
  38. Asociación Benéfica para el Desarrollo Humano
  39. Plan Nacional de Contingencia contra la Pandemia y el Hambre | PNCPH
  40. Real Food Media
  41. Global Media Foundation
  42. Instituto Brasileiro de Defesa do Consumidor
  43. Asociación Civil Ernesto Shneider Troller
  44. Asociación Procrece
  45. Conferência Popular por Soberania e Segurança Alimentar e Nutricional
  46. FIAN Indonesia
  47. Women’s International League for Peace and Freedom | WILPF Netherlands
  48. Fórum Brasileiro de Soberania e Segurança Alimentar e Nutricional
  49. FIAN Portugal
  50. Plateforme Nationale Pour la Promotion de l’Agroforesterie| PNPA
  51. Association des Femmes pour le Développement Durable | AFDD
  52. Public Eye
  53. Fédération Nationale des Agriculteurs Biologiques| FENAB
  54. Fundación Guillermo Toriello
  55. Sindicato de trabajadoras domesticas, similares y a cuenta propia | SITRADOMSA
  56. Red Guatemalteca Mujeres Positivas en Acción
  57. Red Nacional por la Defensa de la Soberanía Alimentaria |  REDSAG
  58. Association pour l’Integration et le Developpement Durable au Burundi | AIDB 
  59. Association For Promotion Sustainable Development
  60. FIAN Belgium
  61. INCUPO| Argentina
  62. Movimiento Puesteros del Sur | MNCI
  63. Conseil National de l’Agriculture Biologique| CNABio
  64. Prescott College
  65. Policy Research for Development Alternative | UBINIG
  66. FIAN Germany
  67. RESCSAN-STP |ADAPPA
  68. Centro Interdisciplinario de Investigación y Desarrollo Alternativo, U Yich Lu’um
  69. Federação de Órgãos para Assistência Social e Educacional | FASE
  70. Alianza Política Sector de Mujeres | APSM
  71. Maison Mère
  72. Claveles Rojos Mexico
  73. Global Justice Now
  74. Programa de Desarrollo Integral Interdisciplinario
  75. Appui Solidarie pour le renforcement de l’aide au développement 
  76. FIAN Colombia
  77. Initiative for Agricultural and Rural Development
  78. Dana and Qadisiyah Local community Cooperative | Dana Cooperative
  79. Red Nacional de Promotoras y Asesoras Rurales
  80. WAVE Foundation
  81. War on Want
  82. Agrar Koordination / Forum für Internationale Agrarpolitik 
  83. Sahabat Alam Malaysia | Friends of the Earth Malaysia
  84. Swissaid | Niger
  85. Confederação Nacional da Agricultura | CNA
  86. Sierra Leone Network on the Right to Food | SiLN0RF
  87. Unidad de la Fuerza Indígena y Campesina | Mexico
  88. Ugonma Foundation
  89. Peoples Empowerment and Development Seva Society | PEDS
  90. Italian Federation Christian NGOs | FOCSIV 
  91. Collectif Citoyen pour l’AgroEcologie | CCAE Burkina
  92. Maleya Foundation
  93. Institute for Agriculture and Trade Policy | IATP
  94. SOS Faim | Belgium
  95. Jeunes Volontaires pour l’Environnement | Togo

Signé par les organisations locales suivantes :

  1. Haki Nawiri Africa
  2. Santa Cruz Permaculture
  3. JPIC KALIMANTAN
  4. Associação Terra Sintrópica
  5. Dayak Voices for Change Community
  6. Association Dounia des protecteurs d’environment en Algérie
  7. Association pour la Conservation et la Protection des Ecosystèmes des Lacs et l’Agriculture Durable
  8. Vinculación y Desarrollo Agroecológico en Cafe | AC
  9. Asociación Latino Americana Medicina Social
  10. Daami Youth Development Organization |DYDO | Somaliland minorities
  11. Mindanao peoples peace movement | MPPM
  12. Four Seasons Ecological Living Association
  13. ACE – African Children Empowerment
  14. Territorio Campesino Agroalimentario del Macizo Norte de Nariño y Sur del Cauca | TCAM
  15. Corporación Ciudad Red Gestores de Vida
  16. CERFLA
  17. Productores Agroecologicos de la Laguna
  18. ECO from Africa
  19. Investigación y Acción Biocultural, Anima Mundi | A.C.
  20. RAIS-IXCAN |Quiché Guatemala
  21. Just Food
  22. Organización de Mujeres Tierra Viva
  23. Forum for Human Rights and Development | FOHRD
  24. Association des Femmes pour le Développement Durable | AFDD
  25. Productores Agroecologicos de la Laguna
Remonter
Appel à l’action
Participe aux mobilisations citoyennes

Pour contester le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires!

Je suis partant.e